Reine champion est née de l’inspiration de son auteure Fanny Munz, alias moi-même.  Le départ était mon envie d’écrire quelque chose de drôle, d’envolée.

Sous ma plume, mon héroïne s’est imposée à moi avec son style particulier, puis elle s’est endormie longtemps dans un placard comme une enfant prématurée. Elle avait besoin de gestation.  Je menais ma vie et n’avais pas le temps d’écrire.

talon

Mon envie de m’amuser représentée par ce personnage dont je ne savais, rien encore m’a transportée rapidement dans un univers que je ne connaissais pas encore : celui d’une jeune étudiante un peu maladroite, mais très déterminée dans son genre. Ce que j’ai perçu d’elle, tout d’abord, c’est sa « gouaille » : elle s’est mise à me parler d’une façon si propre à elle, avec assurance, humour ! Je ne la visualisais pas encore, mais elle s’imposait déjà à moi.

Irène ? Je ne sais pourquoi ce nom, sauf que je cherchais des prénoms humoristiques. L’idée de Reine était-elle déjà là ? Puis de fil en aiguille l‘anecdote de Reine-Claude m’est venue en tête avec ce père un peu dépité qui le jour de la déclaration de sa deuxième fille blaguant et buvant avec ses amis décide, de ce deuxième prénom. L’association des deux prénoms de ses deux filles donne ce fruit succulent : la reine-claude.  

1er de couverture

Le nom « Champignon » m’a paru drôle aussi. Je me suis aperçue qu’en enlevant le "gn" Reine devenait champion(ne)… bien facilement ! C’était drôle là aussi et tant mieux. J’étais très contente de offrir ça à mon héroïne. Même si elle n’est que de « papier » c’est sympa de lui donner le meilleur. En fait je l’aime comme ma fille ! L’illustration m’a permis de confirmer son existence grâce à la description que j’en ai faite dans le début du livre. Ça y est ! Elle existait vraiment ! L’auteure salue bien bas cette jeune femme dont elle vient de devenir sa première fan.

Chaque écrivain, chaque écrivaine a en stock des représentations personnelles qu’il va mettre au service de ses créations. C’est ce que j’ai fait. Bien sûr, vous n’auriez pas écrit la même chose si vous aviez eu à imaginer Reine Champion. C’est ça qui est chouette et fait notre différence.

 

Fanny Munz